S'inscrire S'identifier
S'inscrire S'identifier
L’association COAL, Coalition pour l’art et le développement durable, a lancé un appel à projet pour l’édition 2016 du prix COAL. Ce prix récompense les réponses des artistes aux problématiques écologiques actuelles.

L’art du développement durable

Créée en 2008 par des professionnels de l’art contemporain, du développement durable et de la recherche, l’association COAL se donne pour mission de faire émerger une culture autour du développement durable. Elle organise des événements culturels et des expositions d’art contemporain sur les enjeux du développement durable. Lors de la Conférence des Nations-Unies sur le climat, qui s’est déroulée à Paris à la fin de l’année 2015, COAL a par exemple organisé ArtCOP21, la « conférence des parties créatives », manifestation culturelle visant à mobiliser l’opinion publique autour d’une nouvelle vision du monde positive et durable. 

Une récompense pour les artistes pionniers de l’art engagé pour le développement durable

Afin de faire valoir auprès du grand public et des acteurs politiques une appréhension culturelle des problématiques de changement climatique et de développement durable, l’association remet chaque année son Prix Coal à un artiste. Le prix est placé sous le haut patronage du Ministère de la culture et de celui de l’environnement. Depuis 6 ans, les appels à projet ont attiré plus de 1 500 dossiers provenant de 60 pays.
COAL vient de lancer son appel à projet pour l’édition 2016. Les artistes candidats ont jusqu’au 11 septembre 2016 pour déposer leur dossier de candidature par le biais de leur site internet www.projetcoal.org. Dix projets seront sélectionnés par un comité de professionnels de l’art et du développement durable, qui prennent en compte la valeur artistique de l’œuvre, sa pertinence au regard des enjeux écologiques, son originalité, sa pédagogie mais aussi son éco-conception et sa démarche sociale et participative.
Le lauréat bénéficiera d’une dotation de 5 000€ et d’une résidence au domaine de Belval, situé dans les Ardennes.

La possibilité d’une île… flottante

L’année dernière, Anne Girault, directrice de l’Agence Parisienne du Climat, faisait partie du jury lorsque le prix COAL a été remis à Alex Hartley pour son projet NowhereIsland. Ce projet artistique est né d’une expédition arctique à laquelle l’artiste britannique a participé en 2004. Alex Hartley y a découvert Nyskjaeret, une île de la taille d’un terrain de football dans l’archipel de Svalbard, territoire norvégien dans l’océan Arctique. Révélée par la fonte d’un glacier, l’artiste proclame avoir été le premier être humain à l’explorer. En septembre 2011, le Gouverneur de Svalbard a autorisé Hartley à faire voyager l’île dans les eaux internationales et à déclarer son indépendance. Baptisée Nowhereisland, elle a voyagé sur plus de 3 000km pour rejoindre les côtes britanniques et sa citoyenneté est ouverte à tous.